Logo du Club Fédéractive le compte de twitter officiel

Vu : Conférence Joël de Rosnay : Voyage vers le futur, mon entreprise en 2030.

Lors du Congrès "Entreprise du futur" qui s'est tenu en janvier 2017 à Lyon, Joël de Rosnay a présenté  sa vision de l'entreprise pour les années à venir. Nouvelle organisation, nouveau style de management, utilisation du numérique, prise en compte de l'impact social et environnemental...Pour durer, les entreprises doivent innover. Un témoignage passionnant à voir en vidéo.


Lu : Gilles Babinet : Transformation digitale, l'avènement des plateformes.

Il faut faire vite, recommande Gilles Babinet. La révolution digitale est en marche. Les entreprises traditionnelles et les institutions publiques ont pris du retard et doivent se transformer. Comment repenser l'organisation des entreprises de demain ? Mode d'emploi.


Lu : Inventer demain: ouvrage collectif à l'litiative de Jacques Attali

Cet ouvrage est un outil de réflexion pour sensibiliser les politiques, les chefs d'entreprise et les citoyens au fait que l'intérêt des générations fututres est aussi le leur. 20 personnalités présentent des projets stimulants qui contribuent à inventer pour demain un monde plus responsable.


 

Vu : Débat entre Pierre-Yves Gomez et Joël de Rosnay sur BFM Business

Pierre-Yves Gomez et Joël de Rosnay débattent sur la place du travail dans notre société. Voir la video

Dans son ouvrage "l'intelligence du travail ", Pierre-Yves Gomez nous explique qu' à l'heure de la digitalisation, de la robotisation et des révolutions dans le management, deux cités s'opposent: la cité du travailleur et la cité du consommateur. Quel sens voulons-nous donner au travail ? Joël de Rosnay, scientifique et propectiviste, présente dans son dernier ouvrage " Je cherche à comprendre ", ses dernières reflexions sur l'intelligence collective et l'émergence de l'hyperhumanisme. Il analyse les interdépendances entre l'intelligence artificielle, la robotique et le travail humain.

__________________________________________________________________________

Vu : Emmanuelle Duez

Pour illustrer notre lettre d'information n°9 qui vient de sortir sur la jeunesse, ses aspirations et sa perception du monde de l'entreprise, découvrez la video de l'intervention d'Emmanuelle Duez au dernier Positive Economy Forum qui s'est tenu au Havre en septembre 2015. 
Une vision embarquante des générations Y et Z! 

__________________________________________________________________________

Lu: Edgar Morin, Enseigner à vivre

Manifeste pour l'éducation, Actes Sud, 2014

Edgar Morin, sociologue, philosophe et directeur de recherche émérite au
CNRS, milite pour une refonte profonde de l'éducation dont la mission essentielle est "enseigner à vivre". Il s'agit de permettre à chaque individu d'acquérir une autonomie, de se prémunir contre l'erreur et l'illusion, de pratiquer la compréhension d'autrui, d'affronter les incertitudes, en somme, de le préparer à affronter les problèmes du "vivre". 

Remettre l'essentiel au coeur de notre système éducatif est une voie indispensable pour relever les défis d'ajourd'hui dans notre monde en pleine mutation. 

__________________________________________________________________________

L’innovation frugale. 

Comment faire mieux avec moins
Navi Radjou et Jaideep Prabhu.
Editions Diateino, 2015.

Dans un monde où les ressources énergie, temps ou capital s’amenuisent, l’innovation frugale propose une vraie alternative. Innover frugalement consiste à faire mieux avec moins. Pour comprendre comment mettre en place la démarche dans les entreprises, Navi Radjou et Jaideep Prabhu présentent dans leur dernier ouvrage les principes fondamentaux de cette révolution managériale. Ils identifient les bonnes pratiques dans des domaines aussi variés que l’industrie, les services financiers, la santé ou l’éducation et proposent de nombreux exemples concrets mis en place avec succès dans de grandes entreprises telles que Renault-Nissan, General Electric (GE), Unilever et bien d’autres. Ce livre nous propose une vision très dynamique de la façon dont nous pouvons revoir les modèles économiques traditionnels. Soyons curieux et créatifs. Approprions-nous et dupliquons ces bonnes idées !

__________________________________________________________________________

Lu: Vers une consommation heureuse, Elisabeth Laville, Allary Editions

Notre volume annuel de consommation est trois fois plus élevé qu’il ne l’était en 1960 mais notre culture consumériste ne nous rend pas plus heureux. Au contraire.

Dans son ouvrage « Vers une consommation heureuse », Elisabeth Laville questionne notre addiction, ses répercussions sociales et environnementales et décortique les (mauvaises ?) raisons que nous invoquons pour justifier notre façon de consommer. Elle présente ensuite cinq marchés emblématiques (la mode, les médicaments, l’électronique grand public, l’alimentation et la viande) qui témoignent du changement de comportement observé, depuis la crise de 2008 notamment.

Elisabeth Laville nous encourage avec ce livre à poursuivre notre effort pour construire une alternative crédible et désirable à la consommation actuelle et faire face aux grands défis qui nous attendent.

__________________________________________________________________________

Lu: L'innovation destructrice, Luc Ferry, Plon

Luc Ferry, écrivain, philosophe, ancien ministre de la Jeunesse de l'Education et de la Recherche est un observateur avisé de notre société. Dans ce court essai, il nous apporte son regard sur l'innovation aujourd'hui.

Comme l'économiste autrichien Schumpeter, il considère que l'innovation est un moteur de l'économie où le nouveau remplace l'ancien. A la fois formidable et destructrice, vitale et angoissante, l'innovation transforme selon Luc Ferry, radicalement et irrémédiablement notre société, y compris dans les domaines de l'art et des moeurs. Comment faire en sorte que l'innovation soit source de progrès, permette l'amélioration de notre cadre de vie et  crée finalement plus de valeur qu'elle n'en détruit.

__________________________________________________________________________

Lu : Refonder l’entreprise, Blanche Segrestin et Armand Hatchuel, La République des idées, Seuil

Blanche Segrestin, professeur à Mines ParisTech, travaille sur la théorie de l'entreprise, les capacités d'innovation collectives et les modes de gouvernance. Armand Hatchuel est professeur à Mines ParisTech et directeur adjoint du Centre de gestion scientifique.

Ne nous trompons pas de crise. Les tourbillons financiers en dissimulent une beaucoup plus profonde : celle de l’entreprise. Née à la fin du XIXe siècle, celle-ci incarnait l’inventivité technique, un collectif de travail, un espace de négociations sociales. Cette logique de progrès s’est brisée dans les années 1980 : le profit des actionnaires est alors devenu la raison d’être de l’entreprise. Cette doctrine a déstabilisé la mission des dirigeants, atrophié les règles de gestion, sacrifié l’intérêt des salariés en cédant le contrôle aux actionnaires.

Ce livre propose une nouvelle conception de l’entreprise. En s’appuyant sur des recherches récentes, il vise à reconstituer une communauté d’innovation et à jeter les bases d’un « contrat d’entreprise » orienté vers une pluralité de buts : la création de richesses, le progrès social, la préservation de l’environnement. Il est urgent de réinventer l’entreprise, pour qu’elle redevienne ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une dynamique de solidarité et de création collective.

__________________________________________________________________________

Lu : Et la confiance, bordel ?

Ouvrage de l’Institut Montaigne et Financi’Elle, Editions Eyrolles. Illustration de Voutch
Coordonné par Clara Gaymard,

Ce livre choral explore les racines de ce "mal français" qu'est la défiance, ses différentes déclinaisons dans l'entreprise et ses conséquences concrètes. Il y a là un enjeu crucial, au-delà même du bien-être de chacun. Car le manque de confiance nuit dramatiquement à l'efficacité du travail et à la compétitivité des entreprises.

Croisant les regards d’une trentaine d’auteurs – sociologues, économistes, psychiatres, dirigeants d’entreprise, DRH, consultants en organisation, avocats, syndicalistes, etc. –, Et la confiance, bordel ? propose un nouveau rapport au travail, un autre mode de fonctionnement qui demande à chacun de faire le pari de la confiance.

__________________________________________________________________________

Lu : Le Positive Book

Ouvrage collectif, le Positive Book est le reflet, chaque année, de l’aventure de l’économie positive en mouvement. Sous la forme d’un ouvrage vivant, il restitue l’esprit et l’énergie rencontrés lors de Forums à travers les portraits de pionniers de l’économie positive comme l’ancien président des Etats-Unis Jimmy Carter, Pavan Sukhdev, ambassadeur des Nations Unies ou encore Bunker Roy, fondateur du Barefoot College, mais également des économistes (Joseph Stiglitz, Philippe Aghion, Saskia Sassen), des chefs d’entreprise (Richard Branson, Eric Brac de la Perrière), des entrepreneurs sociaux (Tony Meloto, Muhammad Yunus) et penseurs (Edgar Morin, Cynthia Fleury, Pierre Rahbi).

__________________________________________________________________________

Lu : Manifeste pour une société positive, mille-et-une nuits, ouvrage coordonné par Jacques Attali

 

70 pages pour présenter une nouvelle conception de l’économie devant l’urgence de penser aux générations futures et au long terme . Une économie dans laquelle chaque acteur de la société  doit agir concrètement.

__________________________________________________________________________

Vu : Dominic Barton PDG, Mc Kinsey & co

 

McKinsey conseille les directions générales de grandes entreprises internationales, ainsi que celles d’institutions publiques et d’organisations à but non lucratif. Le cabinet inscrit l’accompagnement de ses clients dans le long terme. Il les aide à élaborer les orientations stratégiques et à mettre en œuvre les changements qui leur permettent d’améliorer durablement leurs performances. A travers une centaine de bureaux situés dans 56 pays, McKinsey fonctionne comme une seule et même entreprise à l’échelle mondiale.

__________________________________________________________________________

Vu : Emmanuel Faber , Directeur général de Danone

Comment l’économie doit remettre l’Homme au cœur du « système »

Mise en ligne par Ashoka

__________________________________________________________________________